Vous initier à la cuisine savoyarde durant votre séjour en station : le guide pratique

0
958

Un séjour dans une station de ski savoyarde ne se résume pas seulement à la pratique de sports d’hiver ou aux randonnées de montagne en été. C’est également l’occasion de découvrir la cuisine locale, généralement très appréciée des touristes. Voici un guide pour vous initier à la gastronomie de la Savoie durant un séjour en station.

Sommaire

Les trois plats incontournables de la cuisine savoyarde

Pour découvrir le patrimoine culinaire savoyard, vous devez absolument goûter aux plats incontournables de la région. Ce sont la raclette, la fondue et la tartiflette.

La raclette

Si vous voulez cuisiner vous-même votre raclette au cours de votre séjour en station, il vous faudra tout d’abord un appareil à raclette. Il sert à faire fondre le fromage. Les principaux ingrédients pour réussir ce repas traditionnel sont le fromage, la pomme de terre et la charcuterie. Le fromage idéal pour cette recette est la raclette de Valais. Le mont d’or, le reblochon ou le maroilles conviennent aussi parfaitement. La pomme de terre doit être cuite avec la peau puis coupée en tranches. Vous devez ensuite disposer les ingrédients dans les différents poêlons. En général, les morceaux de pomme de terre servent de base.

La charcuterie est placée au milieu et le fromage au sommet. Vous pouvez ajouter des accompagnements comme des champignons, des tomates, de l’ail ou des oignons. Installez les poêlons dans l’appareil puis lancez la cuisson. Il faut attendre 2 à 3 minutes pour que le fromage soit fondu. En revanche, si vous voulez profiter d’une raclette à Val Thorens ou ses environs sans avoir à cuisiner, vous pouvez vous rendre dans un restaurant local. Ces établissements sont ancrés dans le terroir savoyard et proposent des recettes uniques et revisitées.

raclette savoyarde restaurant Val Thorens

La fondue savoyarde

C’est la recette idéale lorsque les températures baissent. Pour réussir une préparation pour 6 personnes, il vous faut les ingrédients suivants :

  • 1 baguette de pain traditionnel au levain,
  • du vin blanc,
  • du kirsch,
  • du poivre blanc,
  • de la muscade râpée,
  • 1 gousse d’ail,
  • 300 g de Beaufort,
  • 300 g d’emmental,
  • 300 g de comté.

Vous pouvez utiliser d’autres fromages selon vos goûts. Commencez par frotter la casserole avec la gousse d’ail. Versez le vin blanc et portez à ébullition. Ajoutez ensuite des morceaux de fromages coupés au préalable puis mélangez au fur et à mesure. Enlevez la casserole du feu une fois que le mélange est bien homogène. Versez du kirsch, du poivre et une pincée de muscade. Vous n’avez plus qu’à servir accompagné de morceaux de pain.

La tartiflette

Très savoureuse et moins calorique, la tartiflette est une recette incontournable de la cuisine savoyarde. Pour la réussir, il faut commencer par couper une poitrine fumée en lardons que vous verserez dans une poêle afin de faire ressortir du gras. Ajoutez des oignons émincés et attendez qu’ils changent légèrement de couleur. Ajoutez-y des petits cubes de pommes de terre épluchées non cuites. Attendez quelques minutes de cuisson avant d’ajouter du vin blanc.

Coupez un morceau entier de reblochon en deux. Réservez la partie supérieure puis coupez le reste en petits dés. Renversez-les sur la cuisson avec une bonne dose de poivre et mélangez délicatement. Quand vous constatez que les pommes sont cuites et que le vin blanc s’est évaporé, ajoutez l’autre moitié de reblochon. La croûte doit être orientée vers le haut. Enfournez le tout à 200 degrés pendant 20 minutes.

Les fromages traditionnels de Savoie

La plupart des fromages traditionnels de Savoie sont labélisés AOP ou IGP. C’est le cas de la raclette de Savoie qui bénéficie d’une IGP depuis 2017. De forme circulaire, elle est fabriquée de manière artisanale à partir de lait cru de vache. Sa croûte est morgée et sa texture souple. Elle est principalement destinée à la préparation de la raclette. Elle peut également être dégustée en nature avec du pain de campagne, une baguette traditionnelle au levain, voire avec des fruits. Pendant votre séjour savoyard, vous pouvez vous rapprocher des fermes, des fruitières et des fromageries pour déguster ce fromage.

Le reblochon est un autre fromage emblématique de la Savoie. Il bénéficie d’une AOP depuis plus d’un demi-siècle. Il est fabriqué à partir de lait provenant de la race bovine Abondance, Montbéliarde ou Tarine. Il existe deux types de reblochons : le fermier et le laitier. Vous pouvez les différencier grâce à la couleur de leur pastille (verte pour le fermier et rouge pour le laitier). Pour bénéficier de l’AOP, il doit être produit exclusivement dans les montagnes de Haute-Savoie et le Val d’Arly. Vous pouvez le trouver auprès de fermiers et de fromagers. Le reblochon peut être dégusté avec du vin blanc ou utilisé comme ingrédient de cuisine.

Le chevrotin est par ailleurs un fromage traditionnel de la Savoie. Fabriqué avec du lait cru de chèvre, il bénéficie des labels AOP et AOC. Il se présente sous la forme d’un cylindre plat et possède une croûte de couleur légèrement orangée. Le chevrotin est conçu de manière artisanale uniquement dans des fermes. Il peut être consommé sur un plateau de fromages avec du pain de campagne. Il sert aussi bien d’entrée que de dessert. C’est également un ingrédient indispensable pour faire de nombreuses recettes de verrines ou de tartes locales.

Découvrez les vins et les apéritifs de la région

Les vins occupent une place importante dans la cuisine savoyarde. Il existe d’ailleurs une appellation Vin de Savoie. Elle concerne tous les crus qui sont sur le domaine viticole de la Savoie et des départements alentours. Le vin blanc domine dans la région avec des crus comme le Marignan, Montmélian ou Ripaille. Pour le rouge, on retrouve l’Arbin ou le Saint-Jean-de-la-Porte. Il existe des crus disponibles en blanc et en rouge tels que le Jongieux.

Les vins produits en Savoie sont réputés pour leur faible taux d’alcool. Ils sont désaltérants et glissent facilement sur la langue. Les notes des vins blancs sont souvent liées au terroir. Vous pouvez percevoir une légère minéralité. Les rouges sont faciles à boire. Leurs tanins ne heurtent pas la bouche. Une pointe de sucrosité est même perceptible. Parmi les apéritifs les plus emblématiques de la région, on retrouve la liqueur de génépi. Elle est obtenue à partir du génépi, une plante poussant principalement dans les Alpes.

La recette est connue depuis plus d’un siècle et possède de nombreuses variantes. La liqueur de génépi est consommée comme apéritif ou comme digestif. Elle peut être servie avec ou sans glaçons selon les préférences de chacun. La chartreuse est une autre liqueur répandue dans la région. Originaire de l’Isère voisine, elle est produite depuis plus de quatre siècles. Sa composition est secrète. Les seuls à la connaître sont les membres de l’ordre des Chartreux. On retrouve cette liqueur mélangée en cocktail ou seule comme digestif. Dans tous les cas, il est important de rappeler que l’alcool est dangereux pour la santé. Sa consommation doit être faite avec modération.

Agnès
J'aime la cuisine au point que j'y passe la plus grande partie de mes journées. Je suis femme au foyer et j'adore faire plaisir à mes enfants et mon mari !