Quelle est l’influence de la température sur l’hygiène ?

0
54

Le respect des règles d’hygiène est fondamental pour la santé. Malgré toutes les précautions prises au quotidien, la température demeure un facteur sur lequel il est important d’insister. En effet, les microbes et les moisissures ont plus tendance à proliférer lorsque la température est élevée, ce qui constitue un sérieux problème pour le logement et pour la santé des occupants. 

Les effets de la chaleur sur le corps

Si vous demandez à tout spécialiste de mesure de température, il vous répondra que les basses températures n’ont pas tellement d’effets négatifs sur l’hygiène. Ce qui est fâcheux, c’est bien la chaleur, car celle-ci crée de l’humidité. Lorsque cette humidité ambiante s’élève au-dessus de la plage de température de confort, il peut en résulter des dégagements d’odeurs et le mal-être. En outre, l’augmentation de la température peut créer ou aggraver l’irritabilité chez les personnes aux prises avec une affection ou une éruption cutanée.

L’humidité, les microbes et les moisissures

Un endroit humidifié est plus propice à la prolifération de microbes. Ceux-ci ont tendance à proliférer entre 10 °C et 50 °C, mais il est vrai qu’à partir de 60 °C, la chaleur peut les éliminer. Ainsi donc, la qualité de l’air fait partie des éléments à prendre en compte dans la prévention des risques respiratoires. Lorsque la température est élevée, elle provoque de l’humidité. Or, les polluants ont tendance à se concentrer dans l’air ambiant lorsque celui-ci est humidifié. Respirer cet air peut s’avérer fatal pour les habitants ou les personnes qui fréquentent l’espace concerné.

Une température élevée crée de la condensation et des odeurs désagréables qui peuvent porter atteinte à l’organisme humain. L’humidité se condense contre les fenêtres, mais pénètre également les meubles, les textiles et les murs. Au bout d’un moment, il y a formation de moisissure, ce qui est aussi bien dangereux pour le logement que pour la santé des occupants.

Pour éviter le pire, il faut prioriser une ventilation et une aération de l’air de façon à maintenir l’atmosphère dans un état de pureté. Deux types de ventilations sont à exploiter pour éviter tout problème d’hygiène dû à la température. Il s’agit de la ventilation naturelle (ouverture des fenêtres ou d’autres accès donnant directement à l’extérieur) et de la ventilation mécanique (dispositifs de ventilation mécanique tels que les climatiseurs, les brasseurs ou autres appareils permettant d’assurer en permanence des débits d’air neuf minimaux).

En outre, il faut assurer un entretien et une révision périodique des éléments clés de votre installation à savoir :

  • Les humidificateurs ;
  • Les ventilateurs ;
  • Les échangeurs de chaleur ;
  • Les filtres.

De la même façon, les clapets, les canaux de ventilation et les autres éléments de construction doivent être nettoyés de façon régulière. Par ailleurs, vous pouvez visiter ce site pour découvrir quelques bonnes pratiques d’hygiènes.